La revue de presse

Ensemble contre la Covid-19

  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans son mouchoir
  • Se moucher dans un mouchoir à usage unique puis le jeter
  • Porter un masque quand la distance d’un mètre ne peut pas être respectée et partout où cela est obligatoire
  • Respecter une distance d’au moins un mètre avec les autres
  •  
  • chiffre 6Limiter au maximum ses contacts sociaux (6 maximum)
  • Éviter de se toucher le visage
  • fenêtreAérer les pièces 10 minutes, trois fois par jour
  • Saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades
  • application mobileUtiliser les outils numériques (TousAntiCovid)

COVID-19 – France

Adapter son quotidien

 Informations sur les mesures nationales

Depuis le 15 décembre, les déplacements inter-régions sont autorisés mais un couvre-feu de 20h00 à 06h00 est en vigueur sur l’ensemble du territoire métropolitain. A partir du 2 janvier, 15 départements seront concernés par un couvre-feu étendu de 18h00 à 06h00 en raison de l’évolution de la situation sanitaire. Ces départements sont : Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardennes, Doubs, Jura, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Nièvre, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Vosges, Territoire de Belfort et Moselle.

L’objectif du couvre-feu est de limiter les rassemblements durant lesquels les mesures barrières sont moins bien appliquées et où le virus circule rapidement tout en limitant l’impact sur l’économie déjà mise à rude épreuve par l’épidémie.

Le 29 décembre, le Conseil de défense a décidé d’une vigilance particulière dans une vingtaine de départements où le taux d’incidence en population générale (ou chez les plus de 65 ans) est supérieur à 200.

Les sorties et déplacements sans attestations dérogatoires sont interdits pendant le couvre-feu, sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive. Les établissements autorisés à ouvrir ne pourront plus accueillir de public après 20h00.

Éducation

Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé dont le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans.

La prise en charge périscolaire (garderie, centres aérés) est également maintenue tout comme les structures d’accueil spécialisées pour les enfants en difficulté physique ou psychique notamment les instituts médico-éducatifs.

Les formations et concours font aussi l’objet de dérogation.

Concernant l’enseignement supérieur, l’ensemble des cours magistraux et travaux dirigés restent en distanciel sauf exception pour certains travaux pratiques. L’accès aux bibliothèques universitaires est possible. Les restaurants universitaires ne pourront que faire de la vente à emporter.

Personnes âgées

Afin de lutter contre la solitude des ainés les visites en EHPAD et en maison de retraite sont autorisées dans le strict respect des mesures barrières.

Travail

Le télétravail est fortement recommandé partout où il est possible.

Commerces et établissements recevant du public (ERP)

Les commerces ont repris leurs activités le 28 novembre dernier tout comme les auto-écoles, les agents immobiliers et les services à domicile avec un protocole sanitaire strict. La mise en place du couvre-feu impose cependant une fermeture à 20h00 ou 18h00 selon le département concerné, pour l’ensemble de ces établissements.

Pour limiter la concentration des flux et favoriser l’activité commerciale, les possibilités d’ouverture des commerces le dimanche sont élargies.

L’ensemble des secteurs faisant toujours l’objet de fermetures administratives (bars, restaurants, boites de nuit…) bénéficieront d’aide allant jusqu’à 10 000 euros via le fonds de solidarité. La cellule de continuité économique a été réactivée, le dispositif d’activité partielle est étendu jusqu’au 20 janvier 2021 et les prêts garantis par l’Etat sont prolongés jusqu’au 30 juin 2021. Des dispositifs de prise en charge des loyers pour les PME seront prochainement présentés.

Activités culturelles

Le Premier ministre a annoncé le 10 décembre que les établissements culturels, à savoir les cinémas, théâtres, salles de spectacles, musées ou encore enceintes sportives resteront fermés au moins jusqu’au 7 janvier, les bars et restaurants quant à eux ne pourront rouvrir avant le 20 janvier si les conditions sanitaires le permettent.

Lieux de culte

Les offices dans les lieux de cultes sont autorisés, les fidèles doivent respecter une règle d’un siège sur trois et d’une rangée sur deux pour y assister.

Déplacements internationaux

Si les frontières avec l’Union Européenne restent ouvertes, les frontières extérieures sont fermées. Les Français de l’étrangers restent bien sûr libres de regagner le territoire national.

Un test négatif de moins de 72h est obligatoire pour entrer sur le territoire. Par ailleurs dans les ports et les aéroports des tests rapides seront déployés pour toutes les arrivées.

Réforme des retraites : Edouard Philippe donne carte blanche aux partenaires sociaux

Les partenaires sociaux se sont réunis le 30 janvier après-midi « pour la première séance de la conférence de financement du système de retraite. La CFDT demande des gages à la majorité et des milliers d’amendements au projet de loi ont déjà été déposés à l’Assemblée. »
L’article
Godeluck Solveig – Les Echos – 31/01/20

François Asselin : «La CPME propose d’amortir le choc du malus lié à l’âge d’équilibre»

« Le président de la CPME propose de mettre en place un «compte d’épargne bonus» pour que l’assuré prenant sa retraite avant l’âge d’équilibre puisse diminuer ou annuler son malus. Il est ouvert à la reconnaissance de métiers pénibles et au cumul des carrières longues et de la pénibilité. »
L’article
Godeluck Solveig – Les Echos – 29/01/20

 Réforme de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés : ce qui va changer en 2020
La loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » réforme l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés (OETH). Cette réforme doit améliorer l’emploi dans les entreprises (le taux actuel étant de 3.4% pour un objectif légal de 6%).
L’actualité
Secrétariat d’État auprès du Premier ministre chargé des Personnes handicapées – 28/05/19

Les entreprises de services à la personne attentives à la mise en oeuvre du nouveau crédit d’impôt
« Votée en décembre dernier à l’unanimité dans le cadre du PLFSS, la disposition instaurant le règlement immédiat du crédit d’impôt accordé sur les services à domicile sera mise en place en juillet dans deux départements. Le mode de paiement reste à définir. »
L’article
Boudet Antoine – Les Echos – 04/02/20mattis, pulvinar dapibus leo.

Des propositions pour relancer le congé parental

« La réforme du congé parental menée sous le quinquennat précédent a échoué sur tous les tableaux. Le Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge veut raccourcir la durée de ce congé et mieux l’indemniser. »

– L’article    Les Echos – 07/03/19

Prime d’activité : plus d’un million de nouveaux bénéficiaires depuis le 1er janvier

« Depuis le 1er janvier, 1 100 000 nouveaux allocataires ont demandé la prime d’activité et la recevront à partir du mardi 5 mars. »
– Le communiqué
Ministère des Solidarités et de la Santé – 05/03/19

Un senior à domicile sur cinq aidé régulièrement pour les tâches du quotidien
« En 2015, 3 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus vivant à domicile déclarent être aidées régulièrement pour les activités de la vie quotidienne, en raison de leur âge ou d’un problème de santé, d’après l’enquête Capacités, aides et ressources des seniors (CARE) de la DREES qui interroge 15 000 personnes à domicile. Elles reçoivent le plus souvent une aide pour le ménage et les courses. Près de la moitié des seniors aidés le sont uniquement par leur entourage, tandis que 19 % le sont uniquement par des professionnels, le tiers restant recevant une aide mixte, c’est-à-dire à la fois par des aidants professionnels et de l’entourage. Alor s que les seniors les plus autonomes sont aidés en majorité uniquement par leur entourage, l’aide mixte devient prépondérante pour les plus dépendants. Quand les seniors sont aidés par un membre de l’entourage, 87 % d’entre eux le sont au moins par le conjoint ou les enfants. Un senior aidé sur deux déclare un seul aidant. Environ une femme aidée sur cinq et presqu’un homme aidé sur deux le sont uniquement par leur conjoint. Le nombre d’aidants augmente avec le niveau de dépendance. La moitié des seniors les plus dépendants sont aidés plus de 53 heures par semaine, contre moins de 4 heures pour la moitié des plus autonomes. »

– La publication

Trop cher, trop compliqué… Malgré leurs besoins, seuls 6% des Français ont recours à une aide ménagère
« Une étude sur les Français et le ménage montre qu’une très grande majorité des Français estiment avoir besoin d’une aide-ménagère, mais la plupart y renoncent. »
– L’article

Malgré des besoins importants, l’aide à domicile peine à recruter. 

« Peu valorisés, difficiles, mal payés, les emplois attirent peu et notamment pas les jeunes. Pour le sociologue Loïc Trabut comme pour l’économiste François-Xavier Devetter, une révolution culturelle et organisationnelle est indispensable. »
– L’article

.CDD d’usage : la bête noire du gouvernement

« Les partenaires sociaux ont repris les discussions sur les contrats courts et principalement le CDDU. L’État menace d’imposer un bonus-malus aux entreprises qui l’utilisent avec excès, car il peut être répété à l’infini. »

La réduction générale des cotisations patronales version 2019

« La réduction des cotisations sociales patronales applicables sur les salaires inférieurs à 1,6 Smic devient plus généreuse pour les employeurs. »

– L’article

Prélèvement à la source : près de 9 millions de Français vont recevoir un premier acompte

Le prélèvement à la source va franchir une nouvelle étape, le 15 janvier, « avec le versement des avances pour les crédits d’impôts de 8,8 millions de Français qui bénéficient de crédit ou de réduction d’impôts pour la garde d’enfants, l’aide à domicile ou les dons aux associations. »

Bilan 2017 du CESU Préfinancé

« Le marché du Chèque Emploi Service Universel préfinancé (CESU préfinancé) poursuit sa croissance en 2017 et a représenté un volume d’émission de 901 millions d’euros soit une hausse de 4,9% par rapport à 2016. »
– L’information

Ministère de l’Economie et des Finances – 11/01/19

Les particuliers employeurs au troisième trimestre 2018
« Au troisième trimestre 2018, la masse salariale nette de l’emploi à domicile diminue de 0,5 % après une hausse de + 0,3 % au trimestre précédent. Cette baisse résulte du recul de 0,9 % du volume horaire déclaré, le taux de salaire progressant de 0,4 %. Le nombre d’employeurs est quant à lui stable ce trimestre (après + 0,3 %).

Prime exceptionnelle exonérée : une instruction interministérielle du 4 janvier 2019 précise les modalités de sa mise en œuvre
« Suite aux mouvements sociaux de la fin de l’année 2018, l’article 1er de la loi du 24 décembre 2018 portant mesures d’urgence économiques et sociales a prévu une exonération de toutes cotisations et contributions sociales ainsi que d’impôt sur le revenu des primes versées à compter du 11 décembre 2018 et jusqu’au 31 mars 2019, sous réserve qu’elles respectent certaines conditions. » Une instruction du 4 janvier 2019 apporte des précisions sur les conditions d’attribution et de versement de cette prime.

 – L’instruction

Dossier – Service à la Personne
« Le secteur des services à la personne est en pleine croissance. D’ici 2025, le nombre de ménages utilisateurs devrait progresser de 17,3%. Le vieillissement de la population, en augmentation, et le maintien à domicile, également en progrès, expliquent en partie cette tendance. Mais pas seulement : les services à la famille comme la garde d’enfants ou le soutien scolaire, progressent aussi, tout comme les services de la vie quotidienne (travaux ménagers, courses, jardinage, etc.). Pour faire face au défi de l’amélioration de la qualité de service, le secteur se professionnalise de plus en plus. Ce dossier se propose de donner un coup de projecteur sur une réalité nouvelle et multiple. »

Les Français et les congés de maternité et paternité : opinion et recours
« D’après le Baromètre de la DREES, en 2016, six Français sur dix trouvent la durée des congés de maternité et de paternité suffisante. Les 18-24 ans souhaitent pour 63 % d’entre eux un allongement du congé de paternité. »